Rawlings durcit le ton / Rawlings calls for peaceful approach to Côte d'Ivoire crisis

Publié le par Mahalia Nteby

Rawlings-Chavez-in-December-2010.jpg

 

Former President Flt Lt Jerry John Rawlings has reiterated his call for extreme restraint in the management of the crisis in Cote d’Ivoire.

In a statement issued on Thursday, three days after he called for restraint and maturity by all stakeholders in the crisis, President Rawlings said the situation in Cote d’Ivoire was not a simple electoral dispute but a web of ethnic and political complexities that should be handled with tact and diplomacy rather than the open hints of forceful intervention.

The former President said the disputed results clearly indicate that Cote d’Ivoire is sharply divided on ethnic lines and that is a matter that should worry major stakeholders such as the ECOWAS, AU and the UN as they consider options to resolve the impasse.

“The two men at the centre of the dispute have both indicated their preparedness to see a recount or further verification of the results by neutral observers. Is there any hidden motive in refusing to take up the challenge being offered by the two parties?

“It is also important that we do not rush into any form of forceful intervention. That will not guarantee a definite resolution of the crisis and may further exacerbate an already volatile situation that could erupt into a full-scale civil war with horrific consequences.

“Attempts to marshal support for a military intervention lack any justification and rather will expose the UN, ECOWAS and AU as being hypocritical.

“More outrageous election results have taken place without intervention. How can we justify an intervention in this instance, when the results are so close and divided along ethnic lines? Let us investigate all the peaceful options available rather than a military intervention that cannot establish a peaceful political transition in Cote d’Ivoire.

“The situation in there is definitely embarrassing to Africa, but equally worrying is the fact that a lot has been left unreported by the international media. Reports by some of the major election observers condemning the conduct of the elections in several parts of the country have been totally ignored by the international media.

“Some regions recorded votes higher than the total list of registered voters with one area have 159,788 “valid” votes from a list of 48,400 registered voters. These, plus the fact that in certain areas electoral commission staff and some party polling agents were not allowed to manage the process, requires that a proper investigation should be urgently instituted.

“There are many unanswered crucial questions. The details of the report of AU envoy, President Thabo Mbeki should be made public to help unravel the nature of the situation.

“It is also imperative that ECOWAS calls an emergency meeting to invite both parties in the crisis as well as representatives of all observer missions who covered the elections to state their case. This is what pertained in the past and will go a long way in finding a solution.

“We have to thread carefully for the sake of the people of Cote d’Ivoire who are the real victims of this tragedy. I am appealing to ECOWAS and other international institutions involved in the crisis to take a hard look at the situation and do all in their power to resolve it in a peaceful manner,” President Rawlings said.

 

_________________________________________________________________________________

RAWLINGS PRECONISE UNE APPROCHE PACIFIQUE A LA CRISE IVOIRIENNE

L'ancien Président Jerry John Rawlings a réitéré son appel pour une retenue extrême dans la gestion de la crise en Cote d' Ivoire.

Dans un message publié jeudi, trois jours après qu'il ait réclamé de la retenue et de la maturité de la part de tous les acteurs de la crise, le Président Rawlings a dit que la situation en Côte d' Ivoire n'était pas un simple conflit électoral, mais un enchevêtrement des complexités ethniques et politiques qui devaient être gérées avec tact et diplomatie plutôt que par des allusions ouvertes à l’usage de la force.

L'ancien président a déclaré que les résultats contestés indiquent clairement que la Cote d' Ivoire est abruptement divisée en lignes ethniques, fait dont devrait se préoccuper les parties prenantes telles que la CEDEAO, l'UA et l'ONU au moment où 'elles étudient des options pour résoudre l'impasse.

«Les deux hommes au centre du conflit ont indiqué leur volonté d’accepter un recompte ou une revérification des résultats par des observateurs neutres. Y a-t-il une raison cachée à ne pas vouloir accepter l’offre faite par les deux parties ?

«Il est également important que nous ne nous précipitions dans aucune forme d'intervention de force. Cela ne garantira pas une résolution définitive de la crise et peut au contraire exacerber une situation déjà volatile qui pourrait résulter en une guerre civile complète avec des effets désastreux sur les populations de toute la sous-région.

«Les tentatives de recueillir du soutien pour une intervention militaire ne sont pas fondées et exposeront plutôt l’hypocrisie de l'ONU, la CEDEAO et l'UA.

«Des résultats d'élection plus outrageants ont eu lieu sans intervention. Comment pouvons-nous justifier une intervention dans ce cas, quand les résultats sont si serrés et divisés selon des lignes ethniques ? Laissez-nous étudier toutes les options de paix disponibles plutôt qu'une intervention militaire, qui ne peut pas aboutir à une transition politique pacifique en Côte d'Ivoire.

«La situation est certainement embarrassante pour l’Afrique, mais tout aussi inquiétant est le fait que les médias internationaux ont fait l’impasse sur beaucoup d’éléments. Des rapports de certains principaux observateurs des élections condamnant la conduite des élections dans plusieurs parties du pays ont été totalement ignorés par les médias internationaux.

«Dans certaines régions, le nombre de suffrages exprimés est plus élevé que le nombre total de votants. Dans une région, il y a 159.788 suffrages exprimés pour 48.400 votants. Ceci, additionné au fait que dans certaines régions, le personnel de la commission électorale et certains agents électoraux  n'ont pas été autorisés à contrôler le processus, appelle à ce qu’une enquête appropriée soit instamment diligentée.

«Il y a tant de questions cruciales sans réponse. Les détails du rapport de l’envoyé de l’Union Africaine, le Président Thabo Mbeki, devraient être rendus publics pour aider à mieux comprendre la nature de la situation.

«Il est également impératif que la CEDEAO convoque une réunion d’urgence pour inviter les deux parties au centre de la crise ainsi que des représentants de toutes les missions d'observation qui ont couvert les élections à présenter leur cas. C'est ce qui a été fait par le passé et cela nous fera avancer d’un grand pas dans la recherche de la solution.

«Nous devons agir avec précaution pour le bien des populations de Côte d'Ivoire qui sont les vraies victimes de cette tragédie. J'invite la CEDEAO et les autres institutions internationales impliquées dans la crise à analyser la situation avec la plus grande attention et à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour la résoudre d'une façon pacifique» a dit le Président Rawlings.

Publié dans Côte d'Ivoire

Commenter cet article

Sarah 27/12/2010 18:42



je suis surprise de l'approche de Mr Rawling quand a la crise actuelle en Cote d'Ivoire. Mr Rawling, I would like to ask you a question: are you telling us that so far you have never been
aware of the reel cause of the crisis in the Ivory Coast?  you seem to be the only Prsident who has brought out the issue of ethnic dissenssions in the Ivory Coast. Please read our history
again if you desire to have a more credible impact in solving the Ivory Coast crisis. All these ethnic issues were brought out by the one who orchestrated this crisis: French Governement, now
supported by the USA. I was born in the Ivory Coast, lived in Abidjan and Bouake, at no point of my life had I encountered any problems at this level.(ethnics). Don't tell us you are not
aware of the way Western behave towards african countries when they aim at stealing thier natural resources. Dont tell us you have not been aware of the truth on Kwame Nruma 's death. Gbagbo
Laurent is continuing Nkruma's fight. A fight for true freedom in Africa. please don't be pretentious. you know exactely what is happening in the Ivory Coast, and we need people like you to
expose the truth. if you are still uncertain of what is going on in the Cote D'Ivoire, I will suggest you to log on: http://saoti.over-blog.com/article-cote-d-ivoire-des-ingerences-imperialistes-insolentes-pour-perpetuer-des-rapports-de-domination-anachroniques-63646773.html


thank you


Mrs Fadiga



Mamcouleurs 25/12/2010 18:26



C'est un très bon message de sagesse qui j espère portea ses fruits...


La population en a marre quand à la misère s'ajoute une guerre c'est insuportable . Il faut vraiement une solution le plus vite possible qui évite cela .


Je me suis permise d'ajouter cet appel au discernement dans mon blog :


Article : Gbagbo semble facilement en mesure de tenir


http://fr.netlog.com/Mamcouleurs/blog/blogid=4037834#blog